Paris, 15 mars, avec Alaa El Aswany

2009

patio2

Un jour, dans le patio du Centre culturel, je me suis assise à une table où mangeaient quelques collègues. En face de moi, en bout de table, un inconnu. C’était Alaa El Aswany. J’avais cherché l’immeuble Yacoubian autour de Talaat Harb sans le trouver. J’avais même visité un appartement minuscule et très sombre, dans l’immeuble de Garden City où il a son cabinet de dentiste. Le simsar Ahmed me l’a fait remarquer du bout des lèvres, au cas où la proximité d’un auteur connu me déciderait à prendre l’appartement.

– Vous avez lu son livre, L’immeuble Yacoubian, ai-je demandé?

– Oui, et tout ce qu’il raconte, c’est « rubbish », mensonges. L’Egypte n’est pas comme ça, il devrait quitter son pays s’il le déteste autant.

Mon expérience du Caire était trop neuve pour que je puisse répliquer. Mais sans le connaître, j’avais plus confiance en Alaa El Aswany qu’en ce jeune loup improvisé agent immobilier pour étrangers prêts à payer le prix fort.

terrassesvuemcm

Et voici que je l’avais en face de moi, à cinquante centimètres. Un type au regard doux et un peu triste, nostalgique plutôt, comme s’il se souvenait de la grandeur passée du Caire, du délabrement progressif des maisons et des âmes. Nous avons échangé quelques phrases. Il devait en avoir assez de toujours parler de cet immeuble. Des immeubles Yacoubian, il y en a partout au Caire. Mais l’auteur masque l’homme, et on peine à élargir le champ.

Dimanche prochain 15 mars, il sera au théâtre du Rond point, 2 bis avenue Franklin Roosevelt, Paris 8ème, pour présenter son nouveau livre, qui est en réalité son premier. Rendez-vous à 16h00. Entrée libre.

Renseignements: 01 44 95 98 00

Et voici en avant goût son point de vue sur l’Islam:

http://www.dailymotion.com/video/x8k90h_aswany-islam_news

Une Réponse vers “Paris, 15 mars, avec Alaa El Aswany”

  1. josiane said

    a part l’immeuble yacoubian (et encore ) je n’ai pas finit chicago !et beaucoup eu de mal de finir le dernier « j’aurai voulu étre égyptien »il se regarde un peu trop le nombril ce monsieur (et meme plus bas ) je pense que si il n’avait pas en france des amis bien placés il n’aurais pas eu ce succés !
    de plus ça correspont trop a un discourt que veulent entendre les français de l’Egypte!
    as tu lu quelque chose de sonallah Ibrahim ? c’est une autre qualité d’écriture : »les années de zèth », »charaf ou l’honneur »etc ….

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :