Bières de Ramadan

2009

A l'heure de l'iftar
A l’heure de l’iftar

Je suis arrivée au Caire en septembre 2007, pendant le Ramadan. Je ne dirais pas que mon installation en ait été facilitée, ce serait mentir, mais les visites d’appartements entre vingt heures et minuit, avec des simsars enfin réveillés, voire survoltés, m’ont laissé quelques souvenirs épiques. J’étais vraiment dans un autre monde, bien loin de la rationalité suisse. J’ouvrais des yeux comme des soucoupes. Et je profitais de l’iftar pour arpenter les rues désertes.

Ils lisaient tous le Coran, depuis le soldat dans sa guérite jusqu’à la vendeuse qui avait l’air de penser que c’était autrement plus important que d’encaisser la vaisselle que je venais d’acheter. Certains magasins ouvraient leurs portes après dix heures, pour les fermer à trois, puis les rouvrir à huit heures du soir. Remonter la rue Talaat Harb à une heure du matin relevait de l’exploit. « Comment? tu rentres seule chez toi à deux heures du matin? Dans le centre du Caire? » s’étonnait une amie inquiète. Elle ne savait pas qu’on n’est jamais seul dans les rues du Caire, encore moins à deux heures du matin pendant le Ramadan.

petitdejrue

Cette période a donné lieu à quelques scènes mémorables dans les restaurants. La première fois, c’était au Fish Market, où une  collègue française fraîchement débarquée nous avait donné rendez-vous. Bateau au bord du Nil, rabatteur sur le trottoir, taxis deux fois plus chers à la sortie, tout indiquait le restaurant à touristes. La carte proposait de l’alcool. L’un de nous commande une bière. Le serveur lui répond d’un air contrit:

– Next week, sir.

Regards d’incompréhension. Flottement dans les conversations.

– S’il faut attendre la semaine prochaine, j’ai le temps d’avoir soif, fait le collègue mi-figue mi-raisin.

– Mais vous avez de la bière, ou vous n’en avez pas? insiste la collègue qui débarque du Chili.

– Nous avons, mais nous ne pouvons pas en servir, murmure le serveur de plus en plus embarrassé, en jetant des regards inquiets autour de lui.

– Mais pourquoi la semaine prochaine?

– La semaine prochaine, c’est l’Aïd.

En raison de mon ancienneté – deux semaines et demi au Caire- , je suis la première à saisir le sens logique de la réponse absurde qui vient de nous être faite. On servait de la bière avant le Ramadan, et on servira de la bière dès la fin du Ramadan, c’est à dire la semaine prochaine. Le Ramadan n’est qu’une longue parenthèse entre deux verres de bière, pas de quoi modifier la carte du restaurant, ni faire fuir les touristes en affichant trop clairement  » On ne sert pas d’alcool pendant le Ramadan ». C’est comme tout le reste : il faut être au courant, et se ravitailler chez Drinkies avant la date fatidique, à moins d’en profiter, comme moi, pour faire une cure sans alcool.

ramadanpicklesAutre histoire de bière : au Felfella, où l’alcool n’a pas non plus disparu de la carte, une autre collègue nouvellement arrivée se laisse prendre au piège. Elle commande une bière, on lui apporte un coca. Elle croit à une méprise, insiste pour avoir sa bière. Le serveur, moins téméraire que le premier, n’a pas voulu décevoir la cliente. Or, qu’est-ce qui ressemble le plus à de la bière? Qu’est-ce qui fait de la mousse? Du coca! Ce n’était pas si mal pensé finalement. Sauf que ma collègue n’aimait pas le coca, qu’elle n’a même pas décapsulé. Et que l’addition comprenait bien une bière déguisée en coca. On a échappé de peu à un esclandre.

Moralité : si vous voulez avoir des histoires à raconter, commandez une bière pendant le Ramadan, juste pour voir ce qu’on vous sert, si on vous sert quelque chose.

4 Réponses to “Bières de Ramadan”

  1. josiane said

    mais tout egyptien buveur de biere ,et ils sont beaucoup plus nombreux qu’on pourrais le croire (si,si musulman ou pas ) fait sa provision avant le début du ramadan !et boit aprés l’iftar !la biere ici n’est pas vraiment considérée comme de l’alcool ?un paradoxe de plus !aprés l’iftar tout est permis discretement !

  2. Nagui said

    Ah, les histoires de bière pendant le ramadan ! une fois j’étais parti tout seul pour une semaine à louxor. Je voulais passer une semaine reposante tout en lisant un bouquin de Sonalah ibrahim. Juste le plaisir de rester sur la terrasse du Habou hotel,à la rive ouest, en face du temple habou, boire des bieres et lire mon bouquin ! pas compliqué ! mais c’était en plein ramadan. pourtant le propriotaire était très tolérant. Mais, pour cette fois ci, il avait décidé de ne plus servir des bières. J’ai pris le fiston, jeune qui travaille dans le tourisme et je lui ai fait comprendre que si j’avais pas mes bières, je prendrai le premier vol vers le Caire. Il s’est démerdé à acheter une caisse de bière, sans le dire au grand patron, et il me servait les cannettes de bières dans une théere ! Je passais ma journée à boire des tasses de « thé » sur la terasse au nez de tout le monde ! quel plaisir !

  3. Stéphane said

    Ce que j’aime chez drinkies c’est le sac de plastique opaque et opaque et opaque dans lequel les employés emballent les bouteilles de bière pour protéger les passants du concept même de l’alcool. L’opacité de ces sacs a l’éfficacité du papier brun dans lequel les américains ces autres grandes victimes du regards des autres transportent les canettes ouvertes.
    Mais comment fait on ici ?

  4. Jean-louis said

    Je trouve ces histoires surtout significatives de la bigoterie qui s’est emparée de l’Égypte : l’hypocrisie en est le prix.
    Cela montre à que point la religion comme adhésion communautariste, plutôt que foi réfléchie et sincère est dangereuse pour les gens qu’elle finit par rendre cachottiers et intolérants. Voir les livres d’El-Aswany qui démonte bien ces mécanismes.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :