Dahchour

2008

   

  On prend un taxi jaune place Tharir.– Le premier, c’est le quatrième, explique un chauffeur qui a l’air d’être le chef. Finalement, après s’être enquis de notre destination, c’est lui qui nous embarque. Parce qu’il parle un peu anglais ? Parce qu’il a un grade supérieur aux autres ? Parce qu’ils font un roulement pour les courses les plus lucratives, c’est-à-dire les plus longues ? Difficile à savoir. Il y a des codes qu’on ne peut décrypter si l’on n’est pas égyptien. Lire le reste de cette entrée »