cageots1

J’aimerais dire la beauté émouvante des objets qui jalonnent les rues du Caire, comme les cageots faits de lattes de canne ou de roseau tressées, plus solides qu’il n’y paraît, les amphores surmontées d’une timbale pour étancher la soif du passant et du riverain, les petites tables à thé en alu et fer forgé accompagnées de l’inévitable chicha, les vélos à tout faire, les charrettes de baladins peinturlurées, comme échappées d’un cirque, les tapis à prière roulés ou déroulés, prêts à l’emploi. Sans compter les plateaux ronds garnis de verres à thé que de jeunes policiers aux guêtres blanches promènent dans les rues le matin, avec la désinvolture des serveurs parisiens. Et bien sûr les marmites à foul qui ressemblent à de gros alambics au secret bien gardé. Lire le reste de cette entrée »