On a parfois des a priori stupides : le tour en felouque, à cinq minutes à pied de chez moi, me semblait réservé aux clients du Grand Hyatt et du Four Seasons, cibles favorites des rabatteurs. Et puis franchement, la navigation sur un fleuve servant d’égout à toute l’Egypte ne m’évoquait rien de très romantique. Lire le reste de cette entrée »

Publicités

         louxornil.jpg 

Peu avant le coucher du soleil, nous embarquons pour l’île aux bananes sur le bateau de Mohamed Nefertari. A mi-chemin, il nous demande si les enfants veulent monter sur un chameau. Pourquoi pas ? Lire le reste de cette entrée »