On a parfois des a priori stupides : le tour en felouque, à cinq minutes à pied de chez moi, me semblait réservé aux clients du Grand Hyatt et du Four Seasons, cibles favorites des rabatteurs. Et puis franchement, la navigation sur un fleuve servant d’égout à toute l’Egypte ne m’évoquait rien de très romantique. Lire la suite »

parc2.jpg

Finalement, les endroits où l’on respire le mieux au centre du Caire, ce sont les jardins publics le long du Nil (2 livres l’entrée).

Au bord du Nil après le Grand Hyatt sur l’île de Roda, chaque banc est occupé par un couple d’amoureux qui causent à voix basse en regardant passer les felouques qui mêlent leur rythme lent à celui des gros bateaux de croisière. Lire la suite »