Je sais, je n’ai pas écrit pendant la Révolution, et pourtant les heures passées devant Internet cet hiver, les événements suivis jour après jour, heure par heure, tremblé que l’armée ne finisse par tirer sur la foule, participé à une manifestation à Paris, au coude à coude avec des égyptiens inquiets épaulés par des tunisiens victorieux, entendu la clameur en direct sur la place Tharir à l’annonce de la démission de Moubarak, grand moment d’émotion, suivi de SMS comme pour annoncer le Nouvel An. J’ai vécu au rythme de la place Tahrir, dont il faut absolument prononcer le h, comme dans Mohamed, pour en retirer tout l’effet dramatique. Pour les deux r roulés, on fait ce qu’on peut. Lire la suite »

On apprend dans Al Ahram Hebdo du 19 mars, mais on l’avait déjà pres-senti (senti de près), qu’il y a 148 000 taxis au Caire. Par un système de prêt facilitant l’achat de véhicules neufs fonctionnant au gaz naturel, le Ministère de l’Environnement espère en remplacer 40 571 qui sont antérieurs à 1980. On admire la précision des chiffres.

Lire la suite »

         citadellevendredi.jpg  

Un vendredi comme les autres. Une foule d’égyptiens en famille descendent des bus, s’avancent vers l’entrée de la Citadelle et s’agglutinent sur un goulot d’étranglement qu’on croit être un guichet. En réalité le guichet est un peu plus loin, mais pas grand monde n’a l’air de payer à part les rares touristes.

Lire la suite »

parc2.jpg

Finalement, les endroits où l’on respire le mieux au centre du Caire, ce sont les jardins publics le long du Nil (2 livres l’entrée).

Au bord du Nil après le Grand Hyatt sur l’île de Roda, chaque banc est occupé par un couple d’amoureux qui causent à voix basse en regardant passer les felouques qui mêlent leur rythme lent à celui des gros bateaux de croisière. Lire la suite »