A l'heure de l'iftar
A l’heure de l’iftar

Je suis arrivée au Caire en septembre 2007, pendant le Ramadan. Je ne dirais pas que mon installation en ait été facilitée, ce serait mentir, mais les visites d’appartements entre vingt heures et minuit, avec des simsars enfin réveillés, voire survoltés, m’ont laissé quelques souvenirs épiques. J’étais vraiment dans un autre monde, bien loin de la rationalité suisse. J’ouvrais des yeux comme des soucoupes. Et je profitais de l’iftar pour arpenter les rues désertes.

Lire la suite »

deltapiscine

 

Goûter le silence ne doit pas faire partie des standards touristiques habituels. La musique, de préférence techno, accompagne le pauvre voyageur dans tous les lieux où il est supposé se détendre, à commencer par la piscine. Je finis pas en dénicher une, plus petite que les autres, entre deux pâtés de logements, une déserte, turquoise, avec son palmier pour la déco. Lire la suite »

 

Après quatre mois au Caire, je me décide enfin à aller aux Pyramides. Prends un taxi jaune sur la place Tharir. Trouvant la course peu rentable, je suppose, le chauffeur me fait faire le grand tour par l’entrée du Sphinx, où un type entre dans la voiture pour me proposer je ne sais quoi. Lire la suite »

La prière du vendredi. Moi je veux bien que ce soit une prière, une longue prière. Je veux bien. Mais si on ferme les yeux et qu’on écoute la voix amplifiée des imams, ça ressemble plutôt aux harangues d’une manifestation anti-quelque chose. C’est violent, souvent hargneux. Est-ce ainsi que l’on s’adresse à Dieu ? Lire la suite »